Je m'appelle humain, de Kim O'Bomsawin

Remontant la piste de son passé, la poétesse innue Joséphine Bacon entraîne la cinéaste Kim O'Bomsawin et son équipe des rues de Montréal au Nushimit, terre ancestrale où elle a vu le jour.

Invités

Daniel Racine
Animateur, Critique de cinéma et co-programmateur du Festival 48 images seconde

DATE :

18 avril 2021 - 21 h 00

La séance sera suivie d’une rencontre avec Andrée-Anne Frenette, animée par Daniel Racine.

RÉSUMÉ

Remontant la piste de son passé, la poétesse innue Joséphine Bacon entraîne la cinéaste Kim O’Bomsawin et son équipe dans les rues de Montréal, où elle s’est établie à la fin des années 1960. Son pélerinage se poursuit dans le Nushimit, où elle a vu le jour. C’est sur cette terre ancestrale de la Côte-Nord, près de Baie-Comeau, que Joséphine continue à puiser sa force vitale et la source de son inspiration.

LA PRESSE EN PARLE

« Avec ce portrait de l'une des figures incontournables de la culture des Premières Nations, l'autrice et cinéaste abénakise Kim O'Bomsawin ("Ce silence qui tue") poursuit sa mission de faire découvrir les diverses facettes de la culture autochtone contemporaine. Outre sa délicate et poétique voix hors champ, le film séduit par son traitement pudique de sujets encore douloureux, mais surtout par son illustration de la relation fusionnelle que la femme de lettres entretient avec la terre de ses ancêtres. On regrette toutefois qu'à l'exception d'un rappel sur sa jeunesse passée dans un pensionnat de Maliotenam - évoqué par le biais d'archives visuelles inédites -, le long parcours de sa vie ne soit pas plus détaillé. Porté par de splendides images de la toundra québécoise, ce documentaire gracieux permet néanmoins de percevoir l'étendue de la sagesse et de la spiritualité de l'inspirante Joséphine Bacon, engagée depuis des décennies dans la survie de la langue et des traditions innues. »

(Texte rédigé en septembre 2020, dans le cadre du Festival de cinéma de la ville de Québec) Charles-Henri Ramond - MédiaFilm

PRIX & RÉCOMPENSES

Festival de Cinéma de la Ville de Québec (2020) :

- Prix collégial (ex aequo) & Mention Spéciale Grand Prix Compétition – Long métrage

Festival international du film de Vancouver (2020) :

- Meilleur documentaire canadien

Festival international du film de Calgary (2020) :

- Meilleur documentaire canadien & Prix du Public

Cinefest Sudbury International Film Festival (2020) :

- Prix du Public

FICHE TECHNIQUE

Réalisation

Kim O’Bomsawin

 

Production

Andrée-Anne Frenette

 

Scénario

Kim O’Bomsawin

Direction photo

Hugo Gendron, Michel Valiquette

Montage

Alexandre Lachance

Musique

Alain Auger

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Festival 48 images seconde
Association La Nouvelle Dimension
12 rue Armand Jullié, 48400 Florac
04 66 31 42 61
contact@48imagesseconde.fr

NEWSLETTER

 

 

TOP